Loading...

jeudi 25 août 2011

The still point

Il y a bien quelque chose...
Il y a bien quelque chose de spécial qui unit l'homme à l'océan de manière si intime.
Nombreuses sont les explications rationnelles, biologiques, médicales.
Mais il y a, de toute évidence, des raisons métaphysiques ou tout du moins davantage spirituelles capables d'étayer ce lien mystérieux et pourtant si palpable.

Sujet déjà hautement théorisé notamment par le vertiginieux Joël de Rosnay, l'océan ne pourrait-il pas nous permettre de mieux comprendre notre existence et ressentir notre rapport au temps et à l'espace ?
Au travers de la métaphore du surf, des légendes du surf évoquent leur rapport à l'océan, et à l'eau plus généralement dans le film The Still Point.

C'est le poème de TS Eliot intitulé "Born Norton" qui a inspiré ce film. L'auteur y évoque ce "style point", concept quasiment intraduisible en français et difficile à comprendre.
"Au point mort du monde qui tourne...
Là où le passé et le futur se rejoignent...
Aucun mouvement, ni vers le passé ni vers l'avant...
Si ce n'était pour ce point, le point mort,
Il n'y aurait pas la danse...
Et il n'y a que la danse."
Le still point pourrait donc représenter ce point, ce moment, cette goutte d'éternité où la mer est calme, sans vent ; l'endroit où la mer semble immobile, éternelle, et pourtant se trouve en mouvement simultanément.

Faisant écho au majestueux "Oh temps suspends ton vol" cher à Lamartine, ce still point représente pour certains le lien, la porte invisible et éternelle qui unit toute chose dans l'univers.
Ainsi, la forme incurvée et courbe de la vague symboliserait ce lien...
"the golden ratio", cette forme mathématique que l'on retrouve partout dans la nature : dans la forme des galaxies ou la double hélice de l'ADN humain, la forme et le dessin des plantes, ou même dans la théorie de la physique quantique qui montre qu'une expérience ne se déroule pas physiquement de la même manière selon que l'on observe les interactions entre les éléments (le surfeur et l'océan) ou pas.

Le surf, ou plus généralement toute activité de danse aquatique (nage, plongée, apnéisme) nous offre-t-il donc une expérience "sacrée" du temps ?
Constitue-t-il un des moyens de percevoir cette dilatation du temps, et de gouter réellement au "temps présent", à ce "temps-repos" ?

Le film pose tour à tour un bon nombre de questions des plus simples aux plus profondes sur l'eau et l'océan...pourquoi est-ce si agréable et drôle de plonger dans l'eau, peut-on réussir à ne faire qu'un avec l'élément comme pour retrouver la suprême tranquilité de l'état foetal, l'océan a-t-il une conscience, est-il vivant ? la perception du temps change-t-elle dans l'eau ?

Le film n'élude pas à l'inverse la possible fuite que peut constituer la relation à l'eau et à l'océan...aussi, le célèbre bodysurfeur Mark Cunningham se demande s'il ne va pas depuis tant d'années dans l'eau pour se cacher, comme pour se libérer de soi-même, s'oublier, et donc dans un sens, pour fuir...

Un film orientaliste pourrait-on dire sur l'eau, l'océan et la connexion entre toute chose...

Film qui vient de recevoir cet été le prix du meilleur montage au festival du film de surf d'Anglet. Détail technique qui ne peut que renforcer l'envie de le visionner.



"At last opening my eyes
I see my life
Through your lake of light"

FBC

vendredi 19 août 2011

Intentio

The funny things about fairy tails, is that we forget about them so fast...
And we grow up, we buy things, we build up fences...
We sell our innocence and forget our dreams...
We forget who we are in order to be something we are not...
And we'll keep believing in this so called truths, until we forget how to live...
...Or until we open our eyes, and wake up.


Intentio - Trailer from Loic Wirth on Vimeo.

"Fais que le rêve dévore ta vie...
...afin que la vie ne dévore pas ton rêve"


Antoine de Saint-Exupéry

Le prophète


"Nous vivons pour apprendre la beauté du monde...
Tout le reste n'est qu'attente."

Khalil Gibran

dimanche 14 août 2011

Folklore

Désirant mettre en lumière l'aspect le plus chorégraphique du surf, Modernist Basque Surfing présente cinq personnages exécutant face à la mer les danses ancestrales de Zuberoa au pays basque français.

...Au même moment un groupe de longboarders danse sur les vagues de la Cote des Basques...


"When I surf I dance with Jesus"

Nathan Oldfield

Océanothérapie

Inutile d'évoquer ici tout ce que peut représenter l'océan dans l'imaginaire collectif ; porte vers l'éternité, image grandiose de la beauté de la nature, lieu propice à la contemplation, aux rêveries ou à la méditation...
Inutile également de constater la joie, le plaisir simple et l'apaisement physique qu'apportent les jeux aquatiques quelqu'ils soient aux humains, petits et grands.

Mais l'océan ne serait-il pas encore davantage une image de notre propre monde intérieur, tantôt calme et apaisé, tantôt tempétieux...et ainsi le reflet de notre propre conscience.

Alors le surfeur dans tout cela ?
Le surf a toujours constitué une sorte de métaphore de la vie ; le petit rameur doit faire face aux lignes grossissantes et les affronter...tombant et se relevant sans cesse...et quand il est face à un obstacle en haut d'une ligne de houle, ne doit-il pas, non pas l'éluder mais l'accepter et se mouvoir en harmonie avec elle pour pouvoir se dresser et avancer.
Le surfeur serait ainsi une sorte d'homme en analyse perpétuelle qui apprend à accepter ses propres mouvements intérieurs pour mieux danser avec eux.


"Le conscient est à la vie mentale, ce que les vagues sont à l'océan"  


Sigmund Freud

mercredi 10 août 2011

Heartland


"Avance, et supporte l'échec et la question,
fidèle à ton unique sentier"

Martin Heidegger

lundi 8 août 2011

Ballet bleu

Si le surfeur est capable de glisser sur l'eau grâce à une efficace et précise "entente du mouvement", c'est peut-être par l'entente du silence que l'apnéiste réussit quant à lui à glisser sous l'eau.

Certainement à un degré encore supérieur pour ce dernier, la pratique assidûe de la dynamique du souffle est fondamentale.
Yoga & pranayama.

La vidéo suivante qui met en scène l'apnéiste Toni Martin Dobrzanskia sublime totalement le travail de ce guerrier foetal !

Un véritable ballet aquatique où grâce rime avec maîtrise totale du souffle.

Un délice,


"Le mental est le Seigneur des sens, mais le souffle est l'Empereur régnant sur le mental.
Le contrôle du souffle est le contrôle de soi.
La maîtrise du souffle est la maîtrise de soi."

Upanishads