Loading...

samedi 16 février 2013

Auto-défense

On a toutes et tous été surpris, même en pleine saison estivale, de ramer dans une eau particulièrement belle, translucide digne d'un lagon, et apparemment totalement pure sans pollution visible à l'oeil nu.

C'est comme si l’eau de mer arrivait à retrouver un état de pureté absolue dans un environnement marin pourtant bien contaminé, comme nous le savons, de manière chronique et massive à l’échelle planétaire, dans un océan qui ne connaît pas de frontière.

Guillaume Barucq nous explique une nouvelle facette à la fois magnifique et surréaliste que possède notre cher océan pour se défendre par lui-même contre les attaques récurrentes de la civilisation humaine ou terrestre dans son ensemble.

L’eau de mer a en effet la possibilité de se décontaminer toute seule.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’eau de mer est un milieu vivant qui sait s’auto-épurer et se régénérer. L’eau de mer peut se désintoxiquer, se dépolluer, elle peut en un sens se soigner elle-même.

On parle souvent des pollutions diverses (plastique, marées noires, microbes…) qui menacent l’océan, mais on omet d’expliquer que la mer sait se défendre contre toutes les pollutions.
Sans cela, le milieu marin, la faune et la flore marines seraient en effet déjà morts depuis bien longtemps, suite aux pollutions multiples que l’homme leur fait subir au quotidien. La mer, une fois de plus, est bien un milieu vivant qui, tout comme nous avec nos anticorps, ou la terre avec ses régulateurs multiples, tend toujours à retrouver son équilibre de manière dynamique.
Si la mer est bien la victime des pollutions, elle ne les assimile pas de manière passive.

Quand le pouvoir auto-épurateur de l’eau de mer est dépassé par l’importance ou la nocivité de la pollution, le milieu tombe malade (exemples: disparition des récifs coralliens dans les eaux polluées, contamination radioactive des poissons après la catastrophe nucléaire de Fukushima…). Mais cet état est malgré tout temporaire et, encore pour l'instant, réversible car elle détient des ressources insoupçonnées pour s’épurer de tous les polluants et retrouver son équilibre naturel.

Si bien évidemment ces capacités ne sont pas infinies et il faut lutter de manière inlassable contre toutes les pollutions, il faut également prendre conscience de ce pouvoir auto-épurateur de l’eau de mer pour mieux comprendre la problématique de la pollution marine.
La mer peut empêcher la prolifération de bactéries pathogènes pour l’homme, la mer peut assimiler les pires marées noires en un temps record grâce à des bactéries capables de dégrader très rapidement les hydrocarbures en les transformant en CO2 et en H2O !

...Et comme la mer est polluée continuellement, elle doit donc s’auto-épurer en permanence.

Plusieurs facteurs entrent en jeu :
- Le vent : en effet, si l’eau est en effet parfois si claire c’est en raison de l'action d'un vent d’est voir de sud est qui souffle. Les particules en suspension on tendance alors du fait de son action à regagner le fond...."l'effet Tahiti" !
- Cela peut paraître évident, mais c’est surtout le mouvement continu des masses liquidiennes qui donne à l’océan le pouvoir de s’auto-épurer. L’océan se détoxifie en faisant circuler et en renouvelant l’eau de mer en permanence. Les océans ont leurs eaux en mouvement permanent. Le mouvement océanique est bien visible quand de grosses vagues déferlent par forte houle. Et même quand on a l’impression que le plan d’eau est statique, la mer bouge continuellement.

Tout comme nous, les océans possèdent donc leur propre « système immunitaire ».
Réciproquement on peut donc faire un parallèle évident avec l'homme. Le mouvement incessant des courants marins ressemble sous de nombreux aspects à la circulation continue des liquides dans le corps humain. La meilleure preuve en est que notre vie est menacée dès que la circulation s’arrête.
Aussi, la circulation des liquides et leur renouvellement sont sources de bien-être pour nous comme ils le sont pour l'océan. Si le sport régulier et le yoga facilitent ce premier, boire une eau pure et saine développera ce dernier.

Les pollueurs usent et abusent de ce pouvoir auto-épurateur de la mer qu’ils connaissent bien, et il va sans dire qu’il n’est pas sans limite.

Et n'oublions pas enfin que nous servons aussi de nettoyeurs puisque les animaux tels que les poissons vont absorber une partie de cette pollution puis être mangés par l’Homme !


1 commentaire:

  1. Très intéressante la rubrique "rdv" en haut à droite, ça serait bien pratique si chaque info était directement reliée au site qui en parle sur le net :-)
    Stéphane

    RépondreSupprimer